Normes européennes IEC EN 61386

EN 61386.1 Prescriptions générales. Elle concerne tous les systèmes de tuyaux et accessoires pour les installations électriques. Elle doit être utilisée avec la partie 2 pour chaque système de produit.

EN 61386.21 Prescriptions particulières pour systèmes de tubes rigides et accessoires.
EN 61386.22 Prescriptions particulières pour systèmes de tuyaux pliables et accessoires.

EN 61386.23 Prescriptions particulières pour systèmes de tuyaux flexibles et accessoires.
EN 61386.24 Prescriptions particulières pour systèmes de tubes enterrés.

Codes de classification

Le code de classification est composé de 12 chiffres, qui identifient les caractéristiques techniques du produit. Le marquage doit comprendre les 4 premiers chiffres.

1er chiffre : résistance à la compression

1 – extra léger (125 Newton)
2 – léger (320 Newton)
3 – moyen (750 Newton)
4 – lourd (1.250 Newton)
5 – extra lourd (4.000 Newton)

2ème chiffre : résistance aux chocs

1 – extra léger (0.5 Joule)
2 – léger (1 Joule)
3 – moyen (2 Joule)
4 – lourd (6 Joule)
5 – extra lourd (20,4 Joule)
3ème chiffre : température minimum de service et d’installation

1 – (+5°C)
2 – (-5°C)
3 – (-15°C)
4 – (-25°C)
5 – (-45°C)

4ème chiffre : température maximum de service et d’installation

1 – (+60°C)
2 – (+90°C)
3 – (+105°C)
4 – (+120°C)
5 – (+150°C)
6 – (+250°C)
7 – (+400°C)

Code IK

Le code IK indique la résistance au choc (en Joules) des tuyaux à température ambiante, selon la norme européenne EN 62262. Selon le type d’installation, il est conseillé à l'installateur de choisir un tuyau avec un code IK spécifique.

QUEL CODE IK POUR QUELLE INSTALLATION ? (quelques exemples)

IK07 : Extérieur d’une habitation

IK08 : Gymnases clubs

IK10 : Parkings souterrains (plus de 100 m2) – Tunnels (une majeure protection contre le feu est nécessaire)

Degré de protection IP

La valeur IP, conforme à la norme européenne EN 60529, indique la résistance du système TUYAU + ACCESSOIRES à la pénétration de corps extérieurs.
La valeur IP est composée de deux chiffres : le premier indique la résistance à la pénétration des corps solides (de 0 à 6), le second définit la résistance à la pénétration de l'eau (de 0 à 8).

7ème chiffre : résistance à la pénétration des corps solides
3 – protégé contre la pénétration de solides d'un diamètre = / > 2,5 mm.

4 – protégé contre la pénétration de solides d'un diamètre = / > 1,0 mm.

5 – protégé contre la poussière
 6 – étanche à la poussière.

8ème chiffre : résistance à la pénétration de l’eau
0 – aucune protection

1 – protégé contre les gouttes d’eau qui tombent verticalement

2 – protégé contre les gouttes d’eau qui tombent verticalement
(système incliné jusqu’à 15°)

3 – protégé contre la pluie

4 – protégé contre les éclats d’eau

5 – protégé contre les jets d'eau

6 – protégé contre les jets d’eau puissants

7 – protégé contre les effets d'une immersion temporaire dans l'eau

Essais techniques

Les tuyaux isolants pour installations électriques, qui relèvent de la directive basse tension 2006/95/CE, doivent être conformes aux exigences des nouvelles normes internationales / européennes CEI EN 61386. Les normes précisent les exigences et les tests de laboratoire auxquels les tuyaux doivent être soumis.

Essai de compression ou d’écrasement

1. L'échantillon de tuyau est soumis à une force de compression croissante de sorte que, dans un temps donné, il atteint la force définie par la norme pour la classe exprimée par le premier chiffre ; l'intensité de la force est mesurée en Newton.

2. Une fois cette force atteinte, la défaillance est mesurée, à savoir la différence entre le diamètre extérieur d'origine et le diamètre extérieur après essai. Cette défaillance ne doit pas dépasser les limites imposées par la norme.

3. Une fois la défaillance mesurée, on retire la force et, après 15 minutes, on mesure ce que l'on appelle « le retour à la forme initiale » : la différence entre le diamètre extérieur initial et celui de l'échantillon déformé ne doit pas dépasser 10%.

Ex. ICTA 3422

La résistance à la compression est exprimée par le premier chiffre : 3.

L'échantillon de ICTA 3422 est soumis à une force qui, en 30 secondes, atteint une intensité de 750N : du fait de cette force, la défaillance de l'échantillon ne doit pas dépasser 50% (pour ICTA 20 mm, par exemple, la réduction du diamètre ne doit pas dépasser 10 mm). Retour à la forme initiale : pour ICTA diam 20, le diamètre post-test doit être d'au moins 18 mm.
Retour à la forme initiale : pour ICTA diam 20, le diamètre post-test doit être d'au moins 18 mm.

Essai de résistance au choc

1. L'échantillon de tuyau et l'équipement sont conditionnés pendant au moins deux heures à la température minimum admissible pour l'utilisation (correspondant à la classe déclarée).
2. L'échantillon est frappé par un marteau qui tombe de la hauteur établie par la norme de référence (la masse du marteau varie également en fonction de la classe déclarée).
3. Pour être conforme à la norme, l'échantillon soumis à ce choc doit rester parfaitement intact, sans aucune fissure visible à l'œil nu.

Ex. ICTA 3422

La résistance au choc est exprimée par le deuxième chiffre : 4.

L'échantillon de ICTA 3422 est conditionné à une température de - 5°C et, après 2 heures, soumis à un test de choc énergétique de 6 joules (1 marteau de 2 Kg placé à 30 cm de l'échantillon).

Vérification de la résistance à la température minimum de fonctionnement et d'installation

1. Lors de l'essai de résistance au choc, la résistance mécanique aux températures minimum prescrites dans la norme est testée en même temps.

Ex. ICTA 3422

La résistance à la température minimum de fonctionnement et d'installation est exprimée par le troisième chiffre : 2.

L'essai de choc est effectué sur des échantillons conditionnés à -5°C.

Vérification de la résistance à la température maximum de fonctionnement et d'installation

1. L'échantillon est placé dans un four à la température prescrite par la norme pendant 4 heures.
 2. Après ce temps, l'échantillon, toujours dans le four, est chargé pendant 24 heures avec un poids établi par la norme.
 3. Après 24 heures, la charge est retirée et le diamètre interne minimum est mesuré à travers le glissement d’un calibre approprié, qui ne doit pas être inférieur aux valeurs fixées par le fabricant.

Ex. ICTA 3422 
La résistance à la température maximum de fonctionnement et d'installation est exprimée par le quatrième chiffre : 2. 

L'échantillon de ICTA 3422 est placé dans un four à 90°C pendant 4 heures, puis chargé pendant 24 heures avec un poids de 2 kg. À la fin de l'essai, le diamètre interne ne doit pas être inférieur au diamètre intérieur minimum déclaré par le fabricant.

Test de résistance au feu Ce test est effectué, avec la flamme de 1 kW, sur les tuyaux en plastique déclarés auto-extinguibles.

1. L'échantillon de ICTA est testé avec une flamme capable d'atteindre 700°C en 45 secondes.
2. La flamme doit être appliquée pendant une durée variable en fonction de l'épaisseur de la paroi du tuyau (par exemple, pour le diamètre 20 mm, le temps d'application est de 20 secondes).
3. Après ce temps, la flamme est retirée : à partir de ce moment, le tuyau ne doit pas brûler pendant plus de 30 secondes et les gouttes éventuelles ne doivent pas enflammer le voile de papier placé sous le tuyau.

Résistance au cintrage

Tubes rigides (cinquième chiffre = 1) :
Les tuyaux de diamètre externe 16, 20 et 25, déclarés pliables à froid par le fabricant, doivent être soumis à un essai de cintrage à l'aide d'un dispositif spécial ; avant l'essai, un ressort cylindrique en acier doit être introduit à l'intérieur du tuyau, qui sert à empêcher au tuyau de s'affaisser pendant le cintrage. Les tuyaux doivent être testés à froid, après avoir été conditionnés dans un réfrigérateur pendant au moins deux heures à la température minimum d'utilisation déclarée, et le rayon de courbure doit être au moins égal à 6 fois leur diamètre.

Après le test, effectué une seule fois, les échantillons ne doivent pas présenter de fissures visibles.

Tuyaux pliables / retrouvant leur forme initiale (cinquième chiffre = 2/3)
Les tuyaux doivent être soumis à un essai de cintrage avec un dispositif spécial, sans introduction de ressorts. Les tuyaux doivent être testés à chaud et le rayon de courbure minimum doit être de 3 fois leur diamètre. Après l'essai, les échantillons ne doivent présenter aucune fissure visible et la différence entre le diamètre extérieur initial et le diamètre extérieur de l’échantillon déformé ne doit pas dépasser 10 % du diamètre extérieur mesuré avant l'essai.

Tuyaux flexibles (cinquième chiffre = 4) L’essai de résistance au cintrage ne s’applique pas.
Glow Wire Test

Le Glow Wire Test est l’essai de résistance au feu effectué avec un fil incandescent.

Cet essai est important pour les accessoires, qui peuvent avoir deux températures de résistance différentes: 850°C et 960 °C.

Pendant l’essai, on doit positionner en contact avec l’accessoire, pour le temps requise par la norme, un fil incandescent, qui doit rejoindre la température établie.

Une fois levé e fil, la combustion de l’accessoire doit terminer.



Essai de la rigidité diélectrique et de l’isolement

Les échantillons de gaine sont immergés pour une longueur de 1 m +/- 10 mm dans une solution d’eau salée, à la température de 23 (+/-2)°C, en gardant une longueur de 100 mm au dessus du niveau de la solution. Après, deux électrodes sont positionnés: un dans la gaine, un dans la baignoire.

Essai de la rigidité diélectrique:

Après 24 heures, on applique aux électrodes une tension croissante de 1000 à 2000 V. Une fois rejointe la tension de 2000 V, on doit la maintenir pour une période de 15 minutes.

Les échantillons ont une rigidité diélectrique appropriée si le dispositif d’intervention à 100mA n’intervient pas pendant les 15 minutes de l’essai.

Essai de la résistance à l’isolement:

On applique une tension continue de 500 V entre les deux électrodes, en évaluant la résistance à l’isolement après 60 secondes. Les échantillons sont conformes si la résistance mesurée est supérieure à 100 MΩ.